Secret Witchery, l’atelier makeup au fond des bois

Bonjour à vous, chers lecteurs !

Nous nous retrouvons aujourd’hui pour un nouvel article sur un talent émergeant depuis un petit moment maintenant au sein de la communauté.

De toute évidence, la communauté Francophone n’a rien à envier aux autres artistes du monde, puisque Louna, propriétaire de Secret Witchery, démontre encore une fois la capacité d’un artiste à trouver son style et donner naissance à des créations uniques, dignes d’œuvres d’art.

Aujourd’hui, elle a accepté de répondre à nos questions ! On vous laisse en apprendre plus sur la demoiselle et son entreprise. Bonne lecture !

 

 

Merci de répondre à nos questions, Louna ! Quand as-tu commencé à makeuper des
dolls ? Cette activité t’apporte t-elle quelque chose de particulier ?

Bonjour à tous et à l’équipe de Dolls Review ! Merci pour cette interview et votre bienveillance.

Pour moi, la passion des poupées a commencé très tôt. Je les collectionnais depuis mon enfance avec ma
grand-mère, puis mes cousines. J’ai aussi toujours évolué dans le monde de l’art, c’est quelque chose qui m’a toujours attiré alors mélanger ces deux passions m’est apparu comme une évidence ! Je me suis donc lancée dans le makeup de poupée en été 2016, à 15 ans.

Cette activité m’a vraiment énormément apporté ! Il y aurait tellement de points à aborder…

Pour commencer, avoir cette passion a été un soutien moral pour moi pendant longtemps, c’était mon petit
refuge, ma bulle dans laquelle je m’isolais et me sentais en sécurité, à ma place.

Et puis, artistiquement ! J’ai commencé mes études d’art en même temps que le makeup sur poupée. Dès
mes 15 ans, je savais déjà que je ne voulais rien faire d’autre de ma vie que créer et partager mes créations.
J’ai donc continué le makeup en parallèle de mes études.

Mais, après avoir entamé ma 5e année en étude d’art, je ne m’y retrouvais plus, et j’ai alors décidé de me lancer à 100 % dans la customisation de poupées, en me disant, « on verra bien ! ».

Honnêtement je suis plutôt satisfaite de mon parcours en moins d’un an à plein temps, et surtout si je n’avais pas sauté le pas, je pense que je serais toujours très frustrée artistiquement.

Avoir cette activité me permet donc de vivre de ma passion en plus de m’épanouir et c’est déjà énorme ! Je
suis extrêmement reconnaissante envers toutes les personnes qui me suivent depuis des années, c’est grâce à vous que je peux continuer à faire ce que j’aime. (merci !)

Ton style est porté sur la sorcellerie et l’univers de la magie. Y’a t’il une raison
particulière à cela hormis le fait qu’il s’agisse d’un univers très inspirant ? Parviens-tu
à constamment te renouveler dans ce thème ?

Mes créations sont, en effet, tournées autour de l’univers de la sorcellerie, de la magie, avec une pointe de
vintage (et un coté très nostalgique, vous ne trouvez pas ?) .
Même si cet univers fantastique peut paraître redondant à première vue, il ne me castre en fait absolument
pas !
Lorsque je créé mes poupées, je ne me dis jamais « il faut que ce soit dans un univers witchy! ». Je me laisse toujours porter par ma créativité (car je ne fais jamais de croquis de mes makeup, ou très rarement) et – pouf – le produit fini apparaît !

Je dirais donc que c’est plus mes créations qui définissent mon univers, plutôt qu’un univers qui défini mes créations, vous voyez ? De ce fait, je peux toujours me renouveler dans ce thème, car en fait, je n’y pense
même pas quand je créer mes poupées, c’est très intuitif.

On te découvre, toi et ton travail, via Instagram. Privilégies-tu cette plateforme pour
une raison particulière ? As-tu envisagé de rejoindre la communauté sur Facebook ?

En effet, je partage majoritairement sur Instagram, et mon site internet qui me sert de vitrine.
Utiliser Instagram apparait comme une évidence, car c’est le réseau social le plus utilisé, et où on touche le
plus de personnes. Et surtout, je préfère l’interface !

En ce qui concerne Facebook, j’ai eu une page pendant un petit moment, mais j’ai perdu les codes (oups). Donc j’en ai recréé une récemment suite à toutes les demandes ! Je vais essayer d’y être davantage active à présent pour satisfaire une autre partie de la communauté. J’espère que certains d’entre vous seront au rendez-vous !

Comment as-tu découvert les dolls ? Quelle a été ta première poupée ?

Comme je l’ai expliqué plus tôt, les poupées sont une passion que j’ai depuis longtemps. Mais un jour, en me baladant sur des vidéos YouTube de collectionneurs, j’ai croisé la route d’une vidéo de Pullip (en 2011, si je ne dis pas de bêtises). Directement, ça a été le coup de cœur !

Il me semble que j’ai patienté un an avant de finalement m’en offrir une. C’était une Pullip Rche, que j’ai d’ailleurs toujours actuellement, mais dont j’ai refait le maquillage.

Après ça, je ne les ai plus jamais lâchées, j’ai continué à les collectionner avec des modèles tels que la Prunella, Alice du Jardin, Luna Tokidoki, Rovam, des Taeyang, des Isul … Mais la suite vous la connaissez, je suis finalement tombée dans l’univers des poupées customs.

Tu fais aussi de la couture. Multi-tâche, te passionnes-tu de manière générale à tout
l’aspect créatif qui entoure les poupées ? As-tu déjà songé à construire des diorama
ou créer des miniatures ?

Oui, je fais ou plutôt faisais de la couture ! En effet, pendant quelque temps, je me suis occupée des tenues de mes poupées, mais depuis maintenant quelques années, j’ai délégué le travail.
Je m’occupe du design des robes, des achats de matériaux, de chiner de vielles dentelles, mais en ce qui
concerne les robes en elles même, c’est ma grand-mère qui s’en occupe (et pendant un temps, une amie à moi aussi).

Ma grand-mère est – je trouve – vraiment douée en couture et en tricot. Elle a des doigts de fée ! J’ai grandi
avec elle, donc c’est elle qui m’a appris dans mon enfance et mon adolescence à utiliser une machine à coudre, et tout ce qu’il faut savoir sur la couture. Je lui en suis très reconnaissante. (j’avais aussi appris à tricoter avec elle d’ailleurs !)

En ce qui concerne les dioramas, c’est justement dans mes projets, vous m’avez devancé ! J’aimerais faire une pièce (pour commencer) plus précisément une chambre qui paraîtrait sortie tout droit d’un vieux château abandonné. Est-ce que je vais réussir à le faire ? Ça, c’est une autre question, on verra bien sur le moment venu ! En tout cas, j’ai vraiment hâte de me lancer – quand j’aurais le temps – dans ce projet.

On arrive à la fin des questions, je vais donc conclure cette interview. Encore merci à Dolls Review, j’espère
que vous en aurez appris un peu plus sur moi, mon parcours, et mes projets ! À très bientôt !

***

Merci beaucoup Louna, de nous avoir consacré du temps pour cette interview ! Et comme Louna a accepté de vous gâter, vous pouvez bénéficier désormais de -15% sur la rubrique accessoires de son site !

L’équipe et moi-même espérons que cet article vous aura plu. N’hésitez pas à nous laisser vos avis, impressions, questions… le tout en commentaire.

Have fun,
Dolls Review

Galerie photos de Secret Witchery

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *