Mister Minou, ou la fantasy de l’étrange

Bien le bonjour, chèr.e.s passionné.e.s !

Vous le savez déjà ; la plus grande force de nos poupées, c’est leur potentiel protéiforme et leur capacité à pouvoir être tout ce qu’on imagine, tout ce que l’on désire. Il n’y a aucune véritable limite, tout peut être créé, inventé, modelé ! Et celle qui illustre le mieux ce principe n’est autre que Mister Minou, une artiste unique en son genre qui ne ressemble à aucun autre créateur. Digne héritière des artistes pionniers des mondes oniriques contemporains, ses poupées étonnent, interpellent, fascinent. Assemblages inédits de caractéristiques et de créatures imaginaires, l’esthétique de ses créations a su séduire des collectionneurs du monde entier. Mais qui est la tête pensante, les mains agiles, derrière ces poupées d’un autre monde ?

 

Qu’est-ce qui t’a motivée à créer tes propres poupées ?

J’ai toujours aimé dessiner et créer depuis toute petite. Je faisais des poupées en papier, puis je leur confectionnais à toutes une panoplie de petits vêtements. Ensuite est venue ma période Barbie ! Que de bons souvenirs… Adulte, j’ai découvert une BJD pour la première fois sur une photographie, je suis tombée folle amoureuse. Vous vous rendez compte ; quelque chose qui alliait à la fois le style manga et la figurine articulée, avec tant de beauté et de créativité ! Cela a vraiment été le coup de foudre, et c’est tout naturellement que j’ai voulu faire la mienne. Bien sûr, j’ai aussi commencé à collectionner en parallèle, mais créer sa propre poupée n’a rien à voir ; c’est tellement plus personnel. Finalement, si on me demande pourquoi, je dirais que je voulais une doll qui soit vraiment à moi.

As-tu suivi une formation artistique, ou as-tu appris seule ?

Le dessin a toujours été une passion pour moi, et je le pratique depuis l’enfance ; par la suite, j’ai suivi une formation aux Beaux Arts et j’ai entamé un DNAP, mais je n’ai fait que la première année car c’était beaucoup trop conceptuel à mon goût, et pas assez technique. Je regrette profondément de ne pas avoir appris à peindre ou à faire de la porcelaine par exemple, mais cela m’a ouvert l’esprit sur l’Art contemporain, ce qui est très enrichissant. On peut dire que j’ai appris seule, mais j’espère pouvoir prendre des cours un jour.

Essaies-tu de répondre aux styles et demandes en vogue, ou préfères-tu au contraire te démarquer ?

Je n’essaie jamais de répondre à une attente quelconque du public, et c’est bien là mon problème. Je pars toujours du principe que si je crée quelque chose, cela vient de l’une de mes émotions, d’un élément que j’ai envie d’exprimer sur le plan créatif, artistique… C’est vraiment cette créativité et cette émotion qui sont les plus importantes pour moi. Par contre… Ça ne paie pas les factures ! (rires)

Le souci premier, c’est qu’à partir du moment où j’ai voulu vendre mon travail afin de pouvoir en vivre, je me suis heurtée au décalage entre ce que j’ai envie d’exprimer et ce qui est tendance, ce qui se vend. D’un côté, j’aimerais vraiment pouvoir vivre de mes poupées mais de l’autre, je n’arrive pas à faire un produit « commercial » pur. Il y a un tel attachement entre ce que je crée et moi que je n’arrive pas à rendre mon style moins visible, plus mignon… J’aime beaucoup les Minifée (poupées de Fairyland) par exemple, mais ce n’est pas du tout ce que j’ai envie de faire car il n’y a pas assez de caractère dedans pour moi.

D’après toi, qu’est-ce qui rend tes créations uniques ?

Sans hésitation, mon style ! J’aime ce qui est atypique et qui a du caractère (comme un bon camembert bien fait ou un bon Maroilles).

Un visage avec des traits bien marqués par exemple ; il faut qu’une création ait du caractère et du charisme.

Peux-tu nous citer des artistes et des visuels qui t’inspirent régulièrement ?

Ce qui m’inspire : Buffy contre les vampires, Miyazaki et Tim Burton.

Quels conseils donnerais-tu aux personnes qui veulent se lancer dans la création de leurs propres poupées ?

Surtout, surtout, surtout, de le faire avant tout pour soi, pour le plaisir de la création. Je dirais : amuse-toi et fais la poupée dont tu rêves.

Tout ce qui est technique peut s’apprendre en regardant sur internet, puis en expérimentant. Mais le plus important pour moi, c’est l’émotion que tu mets dans ta création, car c’est ce qui la rend « vivante ».

***

Merci beaucoup de nous avoir ouvert la porte sur ton univers, Mister Minou ! Nous espérons que les lecteur.ices qui ne te connaissent pas encore auront envie de te rencontrer et de saisir la force et l’émotion de tes créations, que tu évoques si bien. En attendant, ici chez Dolls Review, nous restons à l’affût de tes prochaines merveilles !

Vous pouvez retrouver toutes ses créations par ici :

Son site, son Instagram, son FlickR.

Et vous, quelle création de Mister Minou vous frappe particulièrement ? Vous a-t-elle donné envie de créer votre propre poupée pour y transvaser vos propres émotions et imaginaires, vous aussi ?

Dolls Review.

GALERIE PHOTOS DE MISTER MINOU

Comments

  1. delphine bringuier
    25 septembre 2021 / 17 h 18 min

    Misterminou ma créatrice préférée ! J’espère avoir chacun de ses modèles un jour ! Elle mérite tellement de vendre plus , ses créations ont un tel potentiel ! Bravo pour votre merveilleux article et vivement la sortie de sa prochaine création

    • Charlotte
      25 septembre 2021 / 20 h 09 min

      Un grand merci pour votre commentaire qui fait chaud au cœur et qui ne manquera pas de faire également plaisir à Mister Minou !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *