Eien Studio, la rencontre entre le confinement et l’art

OOAK par Eien StudioBonjour à tous,
Aujourd’hui notre équipe éditoriale vous retrouve pour un article sur un jeune talent de la communauté, plutôt suivi sur la plateforme Instagram :  Eien Studio.

Connue également sous le pseudo de Liv, cette artiste s’est lancée dans la custo à l’aube du confinement 2021 : au delà de l’aspect négatif causé par la crise sanitaire depuis plus de deux ans maintenant, les confinements ont aussi, parfois, apportés leur lot de positif. Notamment se découvrir de nouvelles passions, de nouveaux hobby ! Et c’est ce que Liv nous explique aujourd’hui dans cette toute nouvelle interview exclusive, signée Eien Studio & Dolls Review.

Avant toute chose, merci de répondre à nos questions, Liv ! Peux-tu nous parler un peu de toi, ton implication dans le hobby ainsi que ton quotidien de créatrice ?
Pour être honnête, je n’ai pas vraiment choisi l’univers dollien, c’est plutôt lui qui m’a trouvé. Je connais les pullips depuis 2012, mais à cette époque, je n’avais pas vraiment les moyens de m’en offrir une (j’étais ado) et aucun modèle stock ne m’a réellement donné envie de débourser une « telle » somme avec mes faibles économies de l’époque. Je suis retombée par hasard dessus en me baladant sur Instagram pendant le deuxième confinement fin 2021 puis j’ai découvert les FC, ça a immédiatement été le coup de coeur ! J’ai commandé mon premier kit MIO à cette période, une bombe de Tamiya  puis une fois reçu j’ai tenté de créer ma première doll moi même, à mon image. Je l’ai ensuite revendue pour financer d’autres kits sur lesquels m’entrainer, puis de fil en aiguille j’ai commencé à proposer des commissions, puis des OOAKS en parallèle de quelques créations dolliennes sur mon temps libre. J’ai quotidiennement partagé cette aventure sur Instagram et j’ai été rapidement repérée, alors je me suis dit « pourquoi pas en faire un métier ? » J’avais quitté mon boulot peu avant la pandémie parce que je partais chaque matin avec la boule au ventre, et pendant toute cette période je me suis énormément remise en question, j’ai rechuté sévèrement dans ma dépression qui me ronge depuis quelques années. J’en parle très peu en public mais je suis également atteinte de plusieurs troubles psychiques. Le fait de me sentir réinvestie dans une activité professionnelle qui est également devenue une passion me permet de remonter la pente, je sais pourquoi je me lève le matin. Certes le salaire n’est plus le même que celui d’un salarié, mais le bonheur que l’on ressent en faisant un métier passion vaut pour moi tout l’or du monde. J’ai également retrouvé la motivation pour m’investir dans d’autres projets professionnels en parallèle. Si je peux faire passer un message pour les gens qui pourraient se reconnaitre à travers mon discours, parfois il suffit d’écouter son coeur. Même si vous échouez, la vie ne s’arrête pas et il y a toujours des issues de secours.

Jugerais-tu que tu t’es “trouvée” ou cherches-tu encore ta patte, au milieu de tous ces créateurs ? Quels sont les artistes qui t’inspirent et te donnent l’envie de t’améliorer chaque jour ?
Je ne sais pas si c’est une « maladie » typique des artistes ou si c’est mon côté perfectionniste qui me fait dire ça, mais on est rarement satisfait de son travail plus d’une journée et on a toujours envie d’aller toujours plus loin et de faire mieux haha. Je ne pense pas encore m’être encore totalement trouvée mais en tout cas, je suis sur la bonne voie et je le ressens. Je sens que mon style évolue de jour en jour et une grande partie de la communauté me le fait souvent remarquer, d’ailleurs j’ai une sorte de syndrome de l’imposteur par rapport à ça, je me sens extrêmement mal à l’aide et illégitime quand on me le dit. Cela va seulement faire un an que je me suis mise au makeup, et j’essaie quand même d’être indulgente envers moi même car j’ai quand même fait une progression fulgurante en très peu de temps. Je met énormément de coeur à l’ouvrage et j’investit beaucoup de temps pour m’entrainer, tester, chercher de l’inspiration. J’ai aussi détruit beaucoup de faceplates, des « crash têtes » comme je les appelles, mais c’était pour la bonne cause. (rire)

Côté inspiration, si je m’écoutais, la liste serait longue car il y a BEAUCOUP d’artistes qui m’inspirent, mais si il y en a bien une qui m’a énormément inspirée ce serait Ovie, je pense que ce sont ses makeups qui m’ont donné envie de m’y mettre, j’ai un sentiment particulier à chaque fois que je vois une de ses créations, son réalisme et ses détails sont à couper le souffle. J’aime aussi énormément le travail d’Elfique et de Nenndolls qui sont également des modèles pour moi. Les deux proposent une diversité, de l’originalité et des gammes de couleurs exceptionnelles, sans parler de leur minutie et leur sens du détail. Je suis aussi souvent époustouflée par certains de leurs sculpts, j’aimerais avoir l’audace qu’elles ont pour se lancer dans de tels projets, les idées ne manquent pas, mais je ne sais pas pourquoi je n’ose pas, j’aimerais vraiment travailler ce point dans les mois à venir.

Quelle est la partie que tu aimes le plus, lorsque tu crée une OOAK ?
C’est pas facile comme question, en général, je commence d’abord par faire un petit moodboard d’inspirations, puis je travaille sur des croquis avec une petite tasse de thé. Cela me permet d’avoir une vue d’ensemble sur le résultat final et au moins je sais déjà à quoi m’attendre et je n’ai plus peur de me louper, puis l’avantage c’est que je peux changer d’idées en cours de route et tenter de nouvelles choses.. Ensuite je passe par la phase dont j’ai le plus horreur : le sculpt. Ca fait souvent sourire les gens quand j’en parle mais  j’ai littéralement les doigts en sang à chaque sculpt et j’y passe des heures. Je déteste ça haha mais c’est une étape essentielle pour avoir le résultat escompté, mais une fois fini j’adore voir un croquis se construire et prendre vie sur une poupée en la maquillant. Donc en résumé, toute l’étape du makeup, hors sculpt est pour moi super plaisant et satisfaisant. Puis j’ADORE voir mes créations prendre vie chez leurs nouveaux propriétaires. Parfois je m’imagine un makeup avec telle ou telle custos, puis quand je reçois des photos je me rend compte qu’elles avaient bien plus de potentiel que ce que j’imaginais.

Peux-tu nous parler un peu de ta collection personnelle ?
Ma collection personnelle est un véritable chantier à l’heure actuelle. Mes poupées sont les seules sur lesquelles je peux me permettre de pousser mes limites, de m’exercer, quite à me louper, alors elles gardent rarement un makeup bien longtemps. Maintenant que je me sens plus à l’aise dans mon style de makeup, j’ai enfin décidé de prendre un peu de temps pour ma collection et savourer aussi cette passion. J’ai donc seulement 2 pullips finies et montées, un taeyang en chantier et une idée de projet pour ma propre collection. En parlant de celle-ci, elle avance assez lentement parce que je consacre la majeure partie de mon temps à travailler OOAKS et commissions. J’ai aussi vendu beaucoup de dolls qui étaient destinées à ma propre collection parce que je m’en lasse assez vite. En vérité, je me vois plus comme une artiste plutôt qu’une collectionneuse et j’aime énormément le support artistique qu’elles proposent. Alors une toute petite collection qui varie régulièrement me convient très bien. Par la suite, lorsque j’aurais moins de dépenses à faire dans des projets personnels, je m’offrirais peut être des OOAKS d’artistes que j’adore si le coup de coeur se manifeste. Je rêve d’avoir une Ovie et une PG sous mon toit.

Quels sont tes projets futurs en tant que créatrice d’OOAK et d’accessoires ? 
Côté OOAKS, j’aimerais m’éloigner des dolls casual et naturelles et tenter des makeups un peu plus uniques et originaux, avec des inspirations witchy et païennes notamment qui sont des univers que j’affectionne tout particulièrement. Puis oser un peu plus la couleur ! J’aimerais également m’étendre sur plusieurs moules, je pense notamment aux dollfies et au Minifee qui m’attirent beaucoup, ou simplement quelque chose de moins courant que les Pullips et Taeyang tel que les Isuls ou les Dals que je trouve super mignons.
Côté accessoires, j’ai énormément d’idées et d’inspirations, j’aimerais tenter des accessoires de tête et lingerie/corset style bijoux. Avec mon chéri qui est artiste 3D, on aimerait travailler par la suite en collaboration pour proposer des articles imprimé en 3D qui seront peint à la main lorsqu’on aura investit dans une imprimante. Pour le moment ce n’est qu’au stade de projet, mais j’aimerais beaucoup qu’il voit le jour. Le makeup étant mon activité principale, il faudra que je trouve du temps pour concilier les deux mais ça devrait le faire. J’ai récemment tenté de me mettre à la couture mais je me suis vite rendue compte que ce n’était absolument pas pour moi, alors j’ai préféré abandonner cette idée pour continuer sur la voie de l’accessoire qui est beaucoup plus accessible pour moi, et plus inspirante. J’aimerais aussi créer mon propre diorama personnel pour proposer des photos dans un cadre plus agréable pour étoffer mon instagram.

***

Merci à toi Liv, de nous avoir accordé de ton temps pour répondre à nos questions ! Nous espérons que cette interview vous aura plu, n’hésitez pas à nous faire part de vos avis directement dans l’espace commentaire.

Have fun,
Dolls Review

Galerie photos de Eien Dolls

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *