CRYSTAL DOLL, OU L’AMOUR DE LA CRÉATION.

Crystal Doll makeup

Hey ! Bonjour à vous fidèles lecteurs!
Aujourd’hui, l’équipe de Dolls Review est heureuse de vous retrouver pour vous parler d’une artiste française qu’on ne présente plus : Crystal Doll !
Merci infiniment à Aurélia de nous avoir accordé de son temps, nous vous laissons découvrir ses réponses à notre interview sans plus tarder.

Pour commencer, depuis combien de temps es-tu dans la communauté ? Comment as-tu connu les dolls ?
Coucou à vous toutes et tous et une belle année 2022. Merci énormément pour ce petit moment avec vous. Cela va faire 10 ans que je suis dans les dolls. J’ai commencé ma collection avec les pullips et assimilés et doucement j’ai glissé aussi vers les BJD.
A cette époque, j’étais à la recherche d’une Barbie bien précise que je voulais avoir de nouveau près de moi pour marquer un événement spécifique de ma vie. Aux détours de mes recherches, c’est là que je suis tombée sur les pullips. Un énorme coups de cœur et le début de mon addiction.

Nous savons que tu fais de magnifiques makeups, qu’est-ce qui t’a donné envie de te lancer dans cette aventure ?
J’ai eu ma première pullip full custom peu de temps après avoir commencé ma collection et ça a été une évidence. J’ai eu envie de créer pour moi. J’ai beaucoup de passions créatives et j’ai adoré l’idée de créer sa propre poupée. Ça a été un long parcours d’essais ratés, de traits grossiers, de matériel peu adapté. Mais je n’ai rien lâché. J’ai lu pas mal d’articles et vu pas mal de vidéos du côté d’artistes étrangers qui montraient leurs makeups sur BJD et donnaient des tips. Le temps, l’entraînement et la flamme qui anime ces instants de créativités ont fait le reste. Je n’ai jamais su et pu faire un makeups sans être animé par la passion, mon mental, mon cœur et mes tripes. Si je ne vibre pas c’est comme un écrivain et sa page blanche …

Dis-nous tout, comment procèdes-tu ? Qu’elle est la partie que tu préfères quand tu en réalises un ? Qu’est-ce qui t’inspire?
La question n’est pas simple car mes techniques évoluent sans arrêt. C’est comme une recette de cuisine que tu améliores au fil du temps. Mais mes ingrédients principaux sont la base de l’expression. Je démarre par le liner et les sourcils et une esquisse de la bouche. Ces points de départs me permettent de visualiser ce que j’ai en tête. Je termine souvent par la bouche, ma partie préférée !
L’inspiration me vient de plusieurs sources mais essentiellement de makeups humains. Les combinaisons de couleurs, l’expression, les détails quand il y a lieu. Une autre source intarissable, est celle de la communauté, ces personnes qui m’ont commissioné et m’ont laissé entre les mains leurs projets. Je suis parfois sortie de ma zone de confort mais je n’ai jamais été autant animé que lorsque que je donnais vie à une idée. Merci à eux pour leur confiance et parfois même leur patience.

Lequel t’a le plus marqué ? Est-ce celui que tu as préféré réaliser ?
Le makeup qui m’a le plus marqué était une demande de commission, en 2017, d’une branche de cerisier sur une partie du visage. La personne m’avait envoyé des images d’aquarelles japonaises pour référence. Le tout à la peinture. Autant vous dire que je suis bien sortie de ma zone de confort. Mais j’ai adoré la faire. Ça a été les montagnes russes en émotions à faire, défaire et refaire. Et au final, la joie de sa propriétaire a été ma récompense.

J’ai adoré faire tous les makeups, que ce soit sur pullips et assimilés ou BJD. C’est peut être excessif mais je m’y investis beaucoup et chaque création est une partie de moi. Je suis très exigeante avec moi-même et quand je suis sur un makeup, je suis dans ma bulle. Lors de ces moments en tête à tête je me laisse guidé par mes mains. Et c’est de la que sont nés Kiwi ma BJD Bô de l’artiste Lillycat et Danaé ma pullip mocha. D’ailleurs pour cette dernières j’ai mis pas mal de mois à la terminer la pauvre. Mais elles sont les  réalisations que j’aime de tout mon cœur.



Pourquoi avoir arrêté de proposer des OOAK à la vente ?
J’ai arrêté les OOAK au moment où les makeups se sont professionnalisés. De part le métier que j’exerce, je ne peux pas me mettre à mon compte. Si je souhaite le faire c’est avec des conditions très restrictives et pas mal de changements. Et n’ayant pas l’envie de changer tout ça, je préfère que mes makeups restent une passion. J’ai donc arrêté d’en proposer à la vente. Et enfin, je n’y consacre plus autant de temps qu’avant de part les à côtés de la vie. Je suis trop dispersée dans mes passions pour ne me consacrer pleinement qu’à une seule.

As-tu des nouveaux projets artistiques ?
La flamme oscille souvent depuis quelques années car j’ai d’autres passions à côté qui absorbent énormément ma créativité mais il n’est pas rare qu’une envie irrépressible me prenne et que je fasse une petite demoiselle pour moi ou un échange. J’aimerais tester de nouvelles choses et me faire ma collection. Mais entre les idées qui fusent et la concrétisation, il peut souvent s’écouler des mois voir des années. J’aurais donc envie de dire, affaire à suivre.

Et pour finir, quels conseils donnerais-tu à quelqu’un qui débute dans la communauté dollienne ?
Cela va peut-être sembler naïf mais je dirais : crois en tes rêves, suis tes envies et ai confiance en toi. Il faut essayer encore et encore. Parfois ça marche et parfois pas mais au moins il y a cette satisfaction d’avoir essayé. Le plus compliqué c’est de savoir comment ? Dans ces cas là, il faut fouiller un peu sur la toile qui regorge d’informations, ne pas hésiter à demander. Certaines portes se fermeront mais d’autres pas. Commencez avec du matériel de base peu onéreux et une tête crash test. C’est en forgeant qu’on devient forgeron. Et à force de pratiquer, on acquière en confiance et en technicité. Il est important aussi de ne pas se frustrer, de ne pas se comparer et surtout de ne pas se dévaloriser. On a toutes et tous débuté un jour. Il m’a fallut des années pour arriver a ce que je voulais et j’apprends encore. Alors si cette créativité vous démange, foncez. Quand je vois la diversités d’artistes que nous avons à travers le monde, je suis à chaque fois émerveillée de découvrir et redécouvrir toutes ces possibilités.

***

Merci pour cette interview et merci d’avoir pris le temps de la lire. Que cette passion reste un plaisir d’échanges et de partages. Belle continuation à vous. Vous pouvez retrouver Crystal Doll sur Instagram.

Dolls Review

Galerie photos de Crystal Doll

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *