Smart Doll, la dernière tendance pour les collectionneurs

Smart Doll, la dernière tendance pour les collectionneurs
Smart Doll, la dernière tendance pour les collectionneurs
3 notes

Bonjour à tous,

Nous vous retrouvons aujourd’hui pour un article un peu hors du commun comparé à nos habituelles publications qui ont pour but de vous faire découvrir des talents de la communauté. Non, aujourd’hui nous innovons en vous proposant un article uniquement dédié à un type de doll : la Smartdoll.

Les Smart Doll sont des poupées de collection créées et conçues par Danny Choo, et commercialisées dès 2014. La première Smart Doll prend vie au Japon sous le nom de Mirai Suenaga et s’avère être l’ainée d’une gamme créée dans le but de proposer une poupée robotisée et interactive. Mirai est dessinée par Lizuki Tasuku et devient rapidement l’effigie de l’entreprise.

© Darek

« Il [Danny Choo, ndlr] a donc acheté et customisé une Dollfie Dream, mais voulant un modèle plus ressemblant il a décidé de créer sa propre version à l’aide d’un logiciel et d’une imprimante 3D.
Devant le succès de son blog Work in Progress, il a demandé à Volks de produire Mirai. Mais Volks refuse la proposition, c’est ainsi que le projet Smartdoll voit le jour.
Danny Choo décide alors de produire lui-même Mirai avec un concept fort « made in Japan ». En effet, quand les concurrents se délocalisent en Chine, Smartdoll fait le choix de tout produire au Japon où la main d’oeuvre est plus cher mais de meilleure qualité et le pari est tenu. Seules les wig sont produites en Corée, faute d’usines japonaises.
L’idée derrière les Smartdoll était de produire des dolls intelligentes (d’où leur nom). Elles devaient pouvoir bouger d’elles-même et communiquer avec les gens. Ce projet est pour le moment mis en pause, faute de possibilité de miniaturisation des éléments électroniques. » rappelle Valere, vendeur de la boutique Majestueuses Résines, avant la fermeture de celle-ci.

La poupée Smart Doll est faite en vinyl. Les prototypes sont étudiés et modélisés sous ZBrush ainsi que 3D Max/Solidworks et sont ensuite imprimés à partir de technologies 3D.

Populaire auprès des photographes, artistes et designers, Smart Doll collabore avec des écoles de design et de couture et a pour vocation de stimuler la créativité. Entièrement customisable (wig, eyes, makeup et vêtements), cette poupée s’inscrit dans les mœurs japonaises notamment à travers les méthodes traditionnelles mises en œuvre pour certaines étapes du processus de création.

Mais ça n’est pas tout. En effet, Smartdoll conquiert le cœur d’une cible de plus en plus jeune. Adolescents et pré-adolescents sont ainsi mis en avant par Danny Choo, sur les réseaux sociaux. Certains collectionneurs évoquent alors leur perplexité, comme Valere : « Je reste mitigé sur l’âge. En effet, le prix des Smartdoll reste élevé et elles ne doivent pas être confondues avec de simples jouets. Elles sont et restent des figurines de collection. Une certaine maturité est donc indispensable avant de sauter le pas et d’acquérir une de ces merveilles. »

En possession de trois Smartdoll à l’heure actuelle, Valere est donc en capacité d’affirmer :
« Danny Choo continue à proposer beaucoup de nouveautés comme les pieds voûtés pour chaussures à talons et de nouvelles licences d’animé pour séduire un public toujours plus nombreux. »

Alors, un pur phénomène marketing, les Smart Doll ? Dites-nous ce que vous en pensez par commentaire !

© Culture Japan

Concrètement, c’est quoi une Smart Doll ?

C’est une demoiselle qui mesure approximativement 60cm. Elle pourrait faire penser à une BJD de part ses articulations sphériques, cependant il n’en est rien : une Smart Doll n’a pas de système d’élastiques et n’est pas faite en résine.

En effet, pour la rendre parfaitement manipulable sans nécessiter un système d’élastiques, la Smart Doll a été conçue avec un squelette.

« Les Smartdoll sont articulées autour d’un squelette en Polyoxymethylene. Toute la structure la doll repose sur ce squelette baptisé « Frame ». Le corps de la doll et la tête sont en « soft vinyl ».
De nombreuses précautions sont à prendre car le vinyl est une matière fragile qui peut se déchirer ou tâcher. Les couleurs sombres (noir, marine et rouge) sont donc à bannir de la garde-robe ou nécessitent de prévoir une protection afin de limiter le contact avec le vinyl.
Il faut donc la manipuler avec précaution pour ne pas risquer d’abîmer la doll ou casser le squelette interne. » explique Valere.

Outre la poupée elle-même, le service client est généralement très apprécié et notamment le créateur lui-même, Danny Choo.
« Leur créateur, Danny Choo, est très à l’écoute de la communauté et a l’art et la manière de faire saliver ses fans avec chaque mois de nouveaux vêtements et accessoires. » confie Préséa, une collectionneuse de la communauté.

Quel est le potentiel custo d’une Smart Doll ?

© Darek

Pour les adeptes de BJD ou de pullip, la Smart Doll peut s’avérer être intimidante et difficile à s’approprier de part son côté « anime doll », qui pourrait potentiellement limiter certains collectionneurs dans leurs customisations.

« Les limites, on se les posent soi-même. La Smartdoll change facilement de wig, de yeux et si jamais c’est nécessaire, on peut toujours faire refaire le maquillage chez un artiste. Comme pour les BJD, on peut rajouter des parts magnétiques tels que les oreilles de lapin ou des cornes. Des créateurs indépendants leur ont même créé des oreilles elfique, certes peu courantes et chères, mais les Smartdoll étant récentes, il y a de quoi faire. Sans parler de la gamme de skins disponible allant d’une peau beige à chocolat. D’ailleurs la teinte foncée n’existent pas chez les autres anime doll.
De plus, Smartdoll proposera bientôt à la vente des Smartdoll à monter soit même à un prix plus bas, comme les Pla Pico de Aileen Doll (bien sûr les prix ne seront pas ceux de cette BJD) » assure Darek, collectionneuse ayant possédé deux Smartdoll par le passé.

Cette poupée aux courbes dignes d’un mannequin peut endosser de multiples styles vestimentaires, bien que le casual semble la mettre davantage en valeur. Pour cela, il existe de nombreuses adresses où vous pourrez trouver de quoi composer la garde-robes de votre Smartdoll.

Darek vous donne d’ailleurs quelques bons tuyaux : « En France Sabrina Tcheuky c’est mise à la création de très jolies tenues casual pour nos anime dolls. Valere fait aussi des ventes parfois. Sinon Libra fait plusieurs genre pour anime dolls. Pour les accessoires, je prends parfois les chapeaux de Little Lenie chez Jolie Doll qui de base sont faits pour pullip.
Sinon pour pas cher, Tatabjd est un très bon site permettant de se faire plaisir sans trop dépenser, cependant les frais de port son chers, de ce fait les commandes groupées sont généralement privilégiées. »

Dites-nous comment et combien vous aimez vos Smart Doll !

Parce que c’est carrément mieux quand on peut accéder à des avis de collectionneurs, Dolls Review a souhaité dédier dans cet article une partie aux collectionneurs et leurs expériences.

Préséa raconte.
« Après quelques mois d’attente (pour cause de modèle limité), j’ai enfin reçu ma première Smartdoll, une Nami ! […] Cela faisait un moment que je voulais tester les Smartdoll : leurs différentes couleurs de skin (belle représentation ethnique), leurs nombreux gadgets et accessoires et surtout leur garde robe de fashionnista, tout cela les mettaient à part des autres anime dolls. Le soin qui est apporté à leur fabrication est visible dans les moindres détails, on a vraiment l’impression d’avoir entre les mains un travail d’artisan. […] Si je devais les comparer aux DD de Volks, certes elles ont une mobilité plus limitée mais toutes les options proposées (stands, mains, pieds, torse USB ! ) leur donnent d’autres atouts. Je pense que le seul souci avec ces poupées, c’est qu’il est difficile de s’arrêter à une seule ! »

En conclusion, qu’est-ce qu’on retient de positif sur la gamme Smart Doll ?

© Culture Japan

« Une Smartdoll à un univers bien à elle, si depuis peu nous avons eu le droit à quelques licences, les modèles de base ont leur propre monde et une gamme de vêtements bien plus casual. De plus, leur socle dépliant est un grand plus que les autres anime doll n’ont pas et qui, mine de rien, permet une manipulation et une pose agréables pour les photos ou simplement l’exposition, sans nous forcer à acheter un autre socle. » répond Darek.

« J’avais déjà testé les anime doll en commençant par les Dollfie Dream de Volks et la demoiselle est une vrai révolution : elle a des proportions (notamment au niveau de la tête) plus proche de la réalité, elle pose de manière impeccable (rien à voir avec une BJD) et je suis ravie d’avoir craqué sur ce modèle. » explique Préséa.

Valere nous donne son point de vue d’expert :
« Le gros avantage des Smartdoll, c’est leurs créativités.
Ces poupées ont amené un nouveau souffle aux animée doll qui étaient considérées pour les garçons pervers, à causes des personnages représentés (essentiellement hentai). De plus le corps des Smartdoll est moins caricatural et leurs expressions plus douces.
Smartdoll à su briser les limites qu’avait fixé Volks, le leader du secteur en proposant consécutivement des animée doll tan et garçons.
Jusque là, Volks refusait de produire des animée doll garçon et seul une Dollfie tan existait. » dit-il avant d’ajouter « Je trouve très bien que grâce aux Smartdoll, de nouvelles personnes découvrent et apprécient le style animée doll. Celui-ci a beaucoup évolué depuis l’arrivée des Smartdoll.
Les compagnies comme Volks et Azone ont dû développer de nouvelles gammes pour conquérir le nouveau public, attiré par le renouveau de Smartdoll. »

***

Il y aurait encore tant d’autres choses à dire sur les smartdolls ! Nous espérons tout de même que cet article introductif vous aura potentiellement donné l’envie d’adopter une telle demoiselle. N’hésitez pas à nous faire part de vos avis sur les smartdolls par commentaire.

Un merci tout particuliers à celles & ceux qui ont collaborés sur cet article en proposant certaines photos et/ou témoignages.

Nous en profitons pour vous souhaiter de merveilleuses fêtes de fin d’année, en espérant que vous avez été gâté(e)s à tous les niveaux par le Père Noël. Prochaine étape : le nouvel an !

À bientôt pour un prochain article.

Have fun,
Dolls Review

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *